Bannière
ACTIONNAIRES, SALARIES : DES INTERETS CONTRADICTOIRES PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 14 Février 2011 17:33

A partir du 16 février ont lieu les élections des membres du Conseil de Surveillance du FCPE  « Actionnariat Salarié THALES ».

 

Par nature les intérêts des actionnaires et des salariés sont contradictoires : le premier cherche à augmenter ses dividendes (Objectif : rechercher une performance purement financière), le second à défendre son emploi, sa rémunération et son statut.

 

Un salarié qui est aussi actionnaire porte en lui cette contradiction. Mais à quelques exceptions près (« salarié » ayant plusieurs milliers d’actions), l’essentiel du revenu du salarié est celui apporté par sa rémunération.

 

La logique de gestion financière à court terme qui prévaut dans notre entreprise s’appuie sur des principes simples : générer le plus de profit avec pour conséquence une masse salariale toujours plus restreinte (réduction d’effectifs et modération voir gel des salaires comme le démontre la politique salariale 2011).

 

Dans ces conditions, pour SUPPer, cette élection n’est pas un terrain sur lequel les organisations syndicales devraient se présenter. SUPPer n’a donc pas déposé de liste.

 

Il est significatif que le suffrage dans cette élection ne soit pas un suffrage universel. Chaque actionnaire pèse autant de voix qu’il a d’actions. C’est purement et simplement le suffrage censitaire qui était en vogue au 19ème siècle.

 

3 listes se présentent :

 

-          Une liste de l’APAT (Association du Personnel Actionnaire de THALES). Cette soi-disant association est l’expression de la plus haute hiérarchie de THALES dont les intérêts n’ont rien à voir avec les aspirations des salariés de l’entreprise

-          Une liste d’Union Syndicale CFDT-CGT où l’Union se limite à cette seule élection et qui affiche comme un de ses objectifs : « incontestablement l’économie de marché demande à être régularisée ». Cela rappelle étrangement le discours de ces politiciens qui prétendent « moraliser le capitalisme ».

-          Une liste de la CGC dont la présence ne sert qu’à se compter et permettre à l’APAT de l’emporter.

 

 

SUPPer appelle les salariés à ne pas participer à cette élection.

 

 

Coordination Nationale SUPPer
Le 14 février 2011