Bannière
Politique salariale 2011 PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 19 Octobre 2010 19:58

Politique salariale 2011, c’est dès maintenant qu’il faut se mobiliser ( 20/10/2011 )

En début de cette année 2010, le groupe Thales a connu une mobilisation sans précèdent sur les salaires. Des journées d’actions nationales ont permis des mobilisations très importantes dans les sites avec parfois des blocages ou des occupations et des manifestations centrales à Neuilly. La direction générale a dû reculer un peu.

Du fait que la politique salariale se décline fin mars chaque année, il est déterminant de commencer très tôt la mobilisation pour construire un rapport de forces unitaire permettant de gagner.

Cela suppose de définir d’abord une plate-forme revendicative commune, de la présenter aux salariés et de l’amender en tenant compte de leurs souhaits. SUPPer fait la proposition ci-dessous (encadré).

Mais vu que la politique est déterminée par le Groupe et se décline avec plus ou moins d’aménagements au niveau des filiales, c’est bien au niveau national que se pose la mobilisation. Toute discussion ou négociation doit dès le départ se faire avec la mobilisation des salariés. SUPPer pense que la négociation de lettre cadrage sans mobilisation s’avère un piège. La direction générale impose en effet que ce cadre auto limite les revendications dans les filiales.

Propositions de la coordination nationale SUPPer

Depuis des années, les directions de Thales ont conduit une politique d’individualisation des salaires à l’extrême : suppression des grilles, limitation des Augmentations Générales, part variable…

Cette politique a privilégié les individualités au détriment des équipes. Il faut y mettre un terme.

De même, pendant ces dix dernières années, les Augmentations Générales n’ont jamais compensé l’inflation.

Il faut donc une politique salariale de rupture :

     - une augmentation générale uniforme égale pour tous* de 150€ minimum permettant d’assurer l’évolution des salaires de toutes les catégories et de donner un coup de pouce aux salaires les plus bas

     - des augmentations individuelles assurant l’évolution et la promotion de toutes les catégories et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

     - l’intégration des parts variables et des primes dans le salaire de base

A propos des entretiens individuels :

Il faut remettre à plat les EAA. Un entretien ne doit pas être une communication de la direction vers le salarié via le N+1 mais un moment de dialogue. D'autant que ces entretiens ne sont le plus souvent qu'un paravent pour justifier de la ventilation des augmentations. La dernière mouture de people first, en s'appuyant sur des paramètres d'ordre comportemental, s'éloigne encore davantage de la notion d'entretien individuel. Avant même la tenue de ces entretiens, les directions demandent que les notations de chaque salarié par leur hiérarchie soient remontées avant fin décembre

*Pour info : ce que donnerait une AG fixe de 150€ pour tous en %

 

Salaire de base

1500€

2000 €

2500€

3000€

4000€

5000€

6000€

150€

10%

7,5%%

6%

5%

3,75%

3%

2,5%