Bannière
Bonne rentrée à toutes et à tous ( restructurations quand elles nous malmènent )
Mercredi, 29 Août 2012 10:39

le 30/08/2012

En parallèle de nouvelles nominations dans le staff Thales et dans plusieurs entités, les vacances d’été 2012 ont été propices aux mauvais coups :

-          Processus de cession de THALES Services Business Solutions (BUS) à GFI

Malgré l’opposition d’une écrasante majorité des salariés (tous niveaux hiérarchiques), la direction du Groupe entend appliquer cette cession. Elle concerne 500 des 3 000 salariés de THALES Services.

La Direction de THALES Services, malgré la mobilisation du personnel, considère que la consultation des instances a eu lieu ce que les représentants du personnel contestent. Hier, le Tribunal de Grand Instance de Versailles a demandé à la direction d’entamer une médiation avec l’Inspection du Travail. La direction a refusé et le Tribunal a annoncé un délibéré pour le 14 septembre. L’action continue car d’autres actions en justices sont lancées.

A noter que les représentants du personnel GFI sont aussi opposés à cette cession. Leur CCE qui considérait ne pas avoir été valablement consulté a été débouté par le Tribunal de Grande Instance de Bobigny le 28/08/2012. La partie cédée par THALES viendrait constituer une filiale GFI BUS.

Rien ne garantit la pérennité de ces combinaisons et ceci laisse craindre une perte d’indépendance de THALES dans la maîtrise de ses outils informatiques.

-          Projet de cession de la partie médicale de THALES Electron-Devices

Cela concerne les établissements XRIS (tubes) et TRIXEL (panneaux), deux entités spécialisées dans les équipements des instruments de radiologie. Ces établissements situés à Moirans (Isère) représentent 800 salariés, sans compter les emplois induits dans les entreprises de sous-traitance et la dynamique industrielle et de recherche dans la région.

La Direction du Groupe annonce dans un premier temps un projet de vente et indique maintenant qu’elle recherche un repreneur !

Tout fait craindre une délocalisation en deux temps :

-          1er temps, vente à un repreneur garantissant une partie de l’emploi ;

-          2ème temps, délocalisation des entreprises à l’étranger avec les conséquences inévitables pour l’emploi, sans compter la perte définitive de savoir-faire dans le domaine.

La mobilisation du personnel, toutes catégories confondues, est très forte avec une intersyndicale dont fait partie la section SUPPer de Moirans, syndicat majoritaire au niveau de XRIS.

Cette activité est celle qui affiche le meilleur taux de profitabilité du Groupe. Cherchez l’erreur !

-          Projet de nouvelles cessions à THALES Global Services de services dits partagés :

Aujourd’hui, l’Administration du personnel, la Communication, les Achats segments.

Demain, la Direction envisage de regrouper dans la même entité les équipes de gestion financière et les équipes RRH s’occupant du recrutement du personnel.

Et après demain ?

Tout peut nous laisser penser que les desseins de la Direction sont les prémices à une réorganisation plus en profondeur des activités industrielles du Groupe. En regroupant les services centraux dans une même entité, la direction se donne toute latitude pour un jeu de Monopoly à venir de grande ampleur avec des cessions d’activités potentielles.

Concernant les modalités, notez les modifications du contrat de travail concernant le lieu de travail

Article 4.2

"Compte -tenu de la nature de vos fonctions, des implantations actuelles de la société, les besoins liés à l'organisation et à la bonne marche de l'entreprise où les opportunités de carrière pourront, à tout moment, conduire à un changement de ce lieu de travail.

Aussi, cette mobilité pouura s'exercer dans le secteur géographique de votre lieu actuel de travail, compatible avec les impératifs de la vie familiale, sans que cela constitue une modification au présent contrat. Par contre il est entendu que toute mutation en dehors de ce cadre ne pourra s'effectuer qu'avec votre accord."

A la lecture du contenu, assez suggestif, de cet article de l’avenant au contrat de travail proposé pour signature pour TGS, nous constatons qu’il prévoit d’ores et déjà une mobilité sans garantie d’une situation pérenne, en fonction des décisions de la Direction de TGS !

Nota : Le Tribunal de Grande Instance de Nanterre (8/08/12) impose à la Direction de THALES Communication and Security (TCS) de suspendre le projet de mise en œuvre du transfert de ses activités « administration du personnel et de la paie » et des « achats » car l’information/consultation du CCE n’a été ni loyale, ni complète. Le TGI ordonne la poursuite des anciens contrats de travail.

A suivre…

-          Transfert vers des pays à bas coûts :

La Direction Générale prévoit de transférer une partie des activités radars (TR6 Ymare) vers Singapour. Ces transferts peuvent mettre en cause la survie d’Ymare et nos capacités à obtenir de nouveaux contrats si l’activité à Singapour est elle-même revendue.

C’est la poursuite de l’externalisation des activités THALES vers Singapour, comme celles, récentes, de THALES Avionics.

-          Création d’OPTROLEAD société commune (50/50) THALES et SAGEM le 23/07/12 :

Si cette société est orientée vers la conduite future des nouveaux produits en optronique, cette création impose de se poser des questions sur l’avenir de l’emploi dans les sociétés de THALES et SAGEM concernées.

Pour toutes les sociétés du groupe, déjà concernés par les transferts sur TGS, la vigilance s’impose car profits obligent, aucune n’est à l’abri de restructurations.

Position de SUPPer :

Fidèle à ses engagements d’indépendance, SUPPer défend les revendications des salariés quelle que soit la couleur du gouvernement. L’Etat français représente 27% du capital de THALES, Dassault Aviation 26%…

Au moment où le chômage augmente, où les secteurs industriels sont mis à mal, le Groupe THALES ne peut être mis en coupe réglée dans le Monopoly international au seul profit des actionnaires.

S’appuyant sur la mobilisation des salariés, qui est la première garante face aux attaques qu’ils subissent, SUPPer interpelle les pouvoirs publics, l’ensemble des députés et des élus des régions concernées pour que l’ETAT joue pleinement son rôle pour assurer au Groupe THALES les moyens de son développement et s’opposer à la politique de sa Direction Générale quand elle dilapide compétences, emplois et savoir-faire.

Ce sont les messages que devront entendre le PDG, L. Vigneron, et les syndicats, lors des rencontres prévues les 13 et 14 septembre, au siège du Groupe !

coordination nationale de SUPPer  - Groupe THALES